Cette application conteste la suprematie americaine sur le marche en rencontre.

Cette application conteste la suprematie americaine sur le marche en rencontre.

Sa promesse : identifier des c?urs a prendre pres de son domicile.

Mis a part sa paire de blue-jeans sombres et ses des anglicismes, Didier Rappaport ne coche guere les cases du bon startupeur. «Ce sont des ‘‘people’ qui construisent Happn, moi je ne suis que le chef d’orchestre», se defend le patron. Avec sa voix grave, son regard percant et ses cheveux gris qui ne sont «pas petits me concernant, mais petits Afin de l’entreprise», le boss sexagenaire de l’application de rencontre a plutot des airs de businessman aguerri. Notre genre qui sait garder nos pieds sur terre, aussi s’il a reussi a hisser l’appli francaise parmi les grands du secteur, a toutes les cotes des Tinder, Bumble, Once, Meetic et autres. «Je n’aime nullement parler de succes, je prefere amener travail», previent-il d’emblee.

Depuis son lancement en 2014, Happn a pourtant connu une ascension fulgurante : 1 million d’utilisateurs la toute premiere annee, 10 la troisieme et 77 millions aujourd’hui. Mes celibataires ont eu finir de foudre. Les investisseurs aussi : la start-up a deja leve 35 millions d’euros. “Leur croissance reste assez unique”, souligne Guillaume Durao, associe chez Idinvest, le fonds qui possi?de participe a un deuxieme levee de fonds. Une prochaine tournee reste d’ailleurs prevue dans certains mois. «Mais la solidite d’une entreprise ne se mesure jamais a ses levees de fonds, tient a rappeler Didier Rappaport, cela importe c’est notre rentabilite et je vous le dis, nous sommes rentables». […]