Le Quebec se dissout en embrassant votre progressisme grandissant, s’inquiete Mathieu Bock-Cote.

Le Quebec se dissout en embrassant votre progressisme grandissant, s’inquiete Mathieu Bock-Cote.

Pour survivre, la province «doit renouer avec le identite profonde», dit-il.

Qu’est-ce qu’on fait avec le Quebec maintenant? Le sujet posee par L’actualite nous laisse comprendre que nous sommes a un tournant de notre histoire. Cela faudrait 1 nouvel elan. Ce n’est pas faux. Quand on me l’avait posee on voit quel­ques annees, j’aurais spontanement repondu: l’independance! En fera, je le repondrais encore. Gaston Miron n’avait pas tort: tant qu’elle n’est gui?re faite, elle est a Realiser. Neanmoins, le Quebec n’a pas ete aussi eloigne de la souverainete. Notre defaite defait et nous subissons aujourd’hui comme jamais celle de 1995. Malgre l’immense depense d’energie des 40 dernieres annees, le Quebec n’est ni souverain ni reconnu tel une agence distincte au Canada. Ceux qui s’imaginent aujourd’hui qu’il suffirait d’une grande volonte Afin de relancer le combat Afin de la souverainete vivent au sein d’ un monde parallele. Soyons honnetes: si un eventuel gouvernement souverainiste s’entetait a tenir 1 refe­rendum au lendemain des elections de 2018, le Oui se ferait ecraser.

On connait la reflexion de Camus en fonction de laquelle y importe moins, aujourd’hui, de remplacer l’univers que de l’empecher de se defaire. Il faut oser une demarche de lucidite, aussi cruelle soit-elle. Car quoi qu’en pensent les optimistes aux ordres du systeme mediatique, le Quebec va mal. Et tel chaque fois qu’il va mal, le Quebec se refugie au sein d’ un fantasme. […]